9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 21:46

La fausse teigne est bien connue des apiculteurs, qui font toujours un jour ou l’autre connaissance avec elle : soit lors de la conservation des cadres de hausses en dehors des périodes de miellées, soit en découvrant des colonies atteintes ou détruites par la fausse teigne.
















 




Il y a en fait deux espèces de fausse teigne : la grande fausse teigne Galleria mellonella, plus fréquente et la petite fausse teigne Achroea grisella. Les deux espèces provoquent le même type de dégâts.

  • Les papillons adultes vivent très peu de temps (quelques jours), n’ont besoin ni d’eau ni de nourriture. La taille de l’adulte de Galleria melonella est de 2 cm environ, celle de Achroea grisella de 1 cm environ. Leur existence est vouée à la reproduction, qui a lieu dans les arbres à proximité des ruches. Les femelles s’introduisent (le soir ou la nuit généralement) dans la ruche (rarement loin, le plus souvent très près de l’entrée de la ruche). Elles pondent dans les coins sombres et les anfractuosités du bois de la ruche, hors d’atteinte des ouvrières. Les grappes d’œufs (jusque 150 par grappe) sont très difficilement visibles à l’œil nu. Ils ressemblent à une olive blanche rosée de ½ mm.
  • Les œufs éclosent et la petite larve qui est libérée se nourrit et grossit TRÈS rapidement (les 10 premiers jours, si les conditions sont favorables, elle double chaque jour son poids). Cette larve - une ogresse donc - se nourrit de la cire des cadres, du pollen, du miel et des résidus de cocons qui restent au fond des alvéoles après plusieurs générations d’abeilles. Rarement, elle peut dévorer des larves d’abeilles. Elle creuse des galeries et tisse un réseau de soie qui la protège des ouvrières (cf. photo ci dessous).



















La larve tisse au bout de son développement un cocon sur le bois des cadres ou la caisse de la ruche. Au sein de ce cocon elle se transformera en un papillon adulte, qui sera libéré quelques jours après, qui volera vers de meilleurs cieux, un compagnon (ou une compagne) et de nouvelles ruches.


































A ce stade il n'y a plus rien a faire, il ne reste plus qu'à les fondre pour récupérer la cire. Ou passer la flamme du chalumeau.
Les remèdes pour éviter ce désastre, sont de stocker les vieux cadres en pile dans des caisses avec ouvertures bas et haut, et de laisser un espace de plus d'un centimètre entre chaque cadres, la ventilation ainsi créée empêche le développement des larves. Ou traiter biologiquement.
B401

Moyen de lutte biologique, contient des spores de « bacillus thuringiensis »
Présenté sous forme liquide que l’on dilue dans l’eau et pulvérise sur les cadres
Efficacité : au moins 6 mois

 

 

 


Partager cet article

Published by abeille pat - dans insectes
commenter cet article

commentaires

Philippe 10/08/2008

En me baladant sur les Hautes Chaumes et à la Haute Loge il y a quelques jours j'ai été surpris et émerveillé par l'activité des milliers d'abeilles qui profitaient du beau temps pour butiner les bruyères en fleurs. C'était un spectacle magnifique et je n'entendais qu'un seul bourdonnement. Je n'ai pas vu les ruchers et je me demande à quelle distance de sa ruche peut s'éoigner une abeille. Philippe

Andrée 10/08/2008

A part stocker les cadres correctement, si on passe le chalumeau, les cadres seront détériorés?

Claude B 11/08/2008

bon retour, les vacances ont été courtes ...

Présentation

  • : Le blog de abeille pat
  • Le blog de abeille pat
  • : Tout sur la conduite d’un rucher et la vie des abeilles
  • Contact

Miel. Le rucher de L'Abeille Pat

Envie de miel, vous pouvez me contacter, je me ferai un plaisir de vous servir.

passion-apiculture

 

hobbies 

Pages

hobbies

http://geoloc11.whoaremyfriends.net/private/geoweather.php?compte=140157419026

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog